Welcome to MEIKO.
Please select a country and click "confirm".
The clean solution

Que la force soit avec toi ! Pour le Liebesbier à Bayreuth, seul un lave-vaisselle MEIKO entre en ligne de compte

5 000 chopes et verres par soirée exigent une technique de pointe

5 000 chopes et verres à Liebesbier Bayreuth

La ville de Bayreuth est synonyme de haute culture par excellence - et de l'expérience de la bière haut de gamme. Liebesbier soit loué. Le nom est apparenté à une des plus grandes brasseries de la région ; le lieu combine brasserie, avec de la « Craft Bier », offrant des bières artisanales, et la restauration. Tout pour « L'amour de la bière ». Cette devise perle de chaque brique du bâtiment imposant au cœur de la ville culturelle.

Pour cela, Thomas Wenk donne tout, avec lui travaillent sa femme Ute, Jeff Maisel et sa partenaire commerciale Andrea Bauernfeind. Il a créé un eldorado de la culture de la bière Craft, avec un style authentique dans le bâtiment de la brasserie historique Maisel de 1887 : de grandes salles pour l'événementiel, la « mise en bouteille » avec le charme d'un bar américain et une salle de dégustation pour des conférences empreintes d'un style exclusif hors normes. Sans oublier encore le musée de la brasserie qui est, selon le Guinness des records le « plus vaste musée de la bière du monde ».

Au milieu, le Liebesbier. Dès 8h30, l'établissement peut accueillir 300 personnes pour le service du petit-déjeuner. Lorsque les températures montent, jusqu'à 1 000 personnes viennent d'un périmètre de 100 km à la ronde. Non seulement on fait ici des grillades, on mange et on boit, mais on brasse également la bière. Au milieu de la salle, tous sont en pleine action, rien ne s'apparente à une simple décoration.

La transformation de l'ancienne brasserie – une tâche herculéenne

Un an et demi avaient été planifiés, et les travaux ont duré un an et demi. L'opération gigantesque a été un succès, le résultat, un endroit privilégié. Thomas Wenk est cuisinier, hôtelier et un homme aux multiples talents, formé dans des établissements étoilés et pourvu d'un faible pour les concepts gastronomiques. Au Liebesbier, c'est d'une évidence qui crève les yeux. Ni fioritures, ni chichis, tous les matériaux transmettent un esprit d'intégrité, sont bruts et authentiques. Dans la cheminée ouverte, le bois crépite, une fenêtre donne un aperçu sur la cuisine et dans la chambre de fermentation Dry Age les blocs de sel scintillent dans la pénombre. La culture street art internationale attribue en complément une note spéciale. L'esthétique à satiété !

Les amateurs de bière n'ont que l'embarras du choix avec 21 tireuses à bière pour des pressions et environ 100 bières Craft en bouteilles, comme par exemple la bière In Your Face de la Crew Republic provenant de la ville d'Unterschleissheim avec une note de résine de pin. Les employés formés conseillent les clients qui recherchent une bière particulière.

Le cœur de l'amour de l'artisanat bat aussi dans la cuisine. Les exigences de T. Wenk sont élevées. La cuisine régionale se marie à l'internationale, le style classique s'allie aux joies des nouvelles expériences. « La qualité commence déjà par un approvisionnement régional, c'est-à-dire de ne pas faire traverser la moitié du monde aux produits » déclare le restaurateur. Même le pain est fabriqué sur place. Jusqu'en 2021, un complexe comprenant une torréfaction Craft, des appartements de vacances et un hôtel-boutique exceptionnel va être créé.

5 000 chopes et verres en une soirée : « À long terme, on apprend que la qualité est décisive » !

Des concerts jusqu'aux événements de poésie urbaines avec les slams, il se passe toujours quelque chose, et l'établissement est vraiment plein à craquer, comme pour le festival de la bière Craft. Des groupes qui jouent en direct, en passant par les artistes et les brasseurs, le bâtiment se transforme en un gigantesque lieu de fête. Et toujours de la partie : le verre de dégustation. Et à chaque dégustation il y en a un propre. Et c'est comme cela qu'une pile géante de chopes et de verres avec l'ombelle en forme de cœur prend forme, environ 5 000 pièces de verrerie sont en roulement. Le lavage doit être parfaitement orchestré, sinon le chaos conduit à l'arrêt total. C'est ici que MEIKO entre en jeu.

Lustrage manuel ? Impensable ! La fiabilité alliée à la perfection du résultat est une condition non négociable. « Nous avions auparavant des machines d'autres fabricants, mais les expériences avec MEIKO étaient tellement positives que nous équipons tous les établissements avec ces machines » explique Thomas Wenk. Cinq lave-vaisselle MEIKO contribuent à des résultats top, que ce soit pour les chopes et les verres ou les équipements de cuisines, dont trois lave-verres M-iClean U et un lave-vaisselle à capot M-iClean H. Thomas Wenk : « À long terme, on apprend que la qualité est décisive. Le résultat de lavage en est la preuve, c'est pourquoi nous pensons encore acheter un lave-vaisselle à convoyeur. »